Journée mobilité innovante -  LA SECURITE PAR ET POUR LES VEHICULES AUTONOMES  (Comment maitriser les risques en environnement incertain ?)

- 24 janvier 2017 - CLERMONT-FERRAND, FRANCE

Le Labex IMobS et le pôle de compétitivité ViaMéca organisent le 24 janvier 2017 à Clermont-Ferrand, une journée dédiée à la sécurité par et pour les véhicules autonomes, thème adressé par le LabEx IMobS3, avec l'objectif de mettre en avant les solutions que peut apporter la robotique dans le domaine de la mobilité.

Lire la suite pour télécharger le programme détaillé

 

 

Lire la suite...

Journée mobilité innovante -  SOLUTIONS INTELLIGENTES POUR LES VEHICULES EN MILIEUX INCERTAINS (Milieux naturels, industriels, ou construction)

- 21 janvier 2016 - CLERMONT-FERRAND, FRANCE

Le Labex IMobS et le pôle de compétitivité ViaMéca organisent le 3 novembre 2015 à Clermont-Ferrand, une journée dédiée à la mobilité des véhicules et des machines au-delà du cadre routier, thème adressé par le LabEx IMobS3.


Lire la suite pour télécharger le programme détaillé

 

Lire la suite...

Journée mobilité innovante -  SYSTEMES ET ROBOTS PERFORMANTS DANS L'INDUSTRIE DU FUTUR

- 3 novembre 2015 - CLERMONT-FERRAND, FRANCE

Le Labex IMobS et le pôle de compétitivité ViaMéca organisent le 3 novembre 2015 à Clermont-Ferrand, une journée dédiée aux  Systèmes et robots performants dans l'industrie du futur, thème adressé par le LabEx IMobS3.


Lire la suite pour télécharger le programme détaillé

 

Lire la suite...

COMITE D'ORIENTATION SCIENTIFIQUE

- 23 juin 2015 - CLERMONT-FERRAND, FRANCE

 

Le Comité d'Orientation Scientifique du LabEx IMobS3 se réunira le 23 juin 2015 sur le Campus des Cézeaux.

Le COS d'IMobS3 réunira 4 experts scientifiques (1 par défi et 1 Président).

 


Lire la suite et télécharger le programme de la journée

 

Lire la suite...

Journée MOBILITE INNOVANTE - Sécurité des véhicules autonomes

- 22 janvier 2015 - CLERMONT-FERRAND, FRANCE

Le Labex IMobS3, le pôle de compétitivité ViaMéca et la région Auvergne organisent le 22 janvier 2015 à Clermont-Ferrand, une journée dédiée à la Mobilité Innovante, thème adressé par le LabEx IMobS3.


Lire la suite pour télécharger le programme détaillé

 

Lire la suite...

Modélisation et validation de la production photo-catalytique d’hydrogène au sein d’un photoréacteur d’étude

Description du sujet de thèse :

Au 21ème siècle, le défi de la production massive d’énergies renouvelables devra être relevé. Pour cela, la seule ressource suffisamment abondante est l’énergie solaire, intermittente, qui nécessite d’être stockée. Une des possibilités consiste à utiliser les photons solaires suffisamment énergétiques pour produire, via des procédés photo-catalytiques (photosynthèse naturelle ou artificielle), des vecteurs énergétiques. L’étude de ces procédés, regroupés sous le vocable de génie des systèmes photo-réactifs, est une problématique originale, vaste et pluridisciplinaire développée à l’Institut Pascal ; elle nécessite une maîtrise et une intégration optimisée des processus physico-chimiques qui interviennent de la plus petite échelle photo-catalytique (nano) jusqu’à l’échelle de l’application (macro, des hectares à terme) pour la captation solaire. Plus particulièrement, la photo-production d’H2 en photoréacteur à catalyseur libre (slurry), à partir de donneur sacrificiel dans un premier temps, puis à partir d’eau à terme, est d’un intérêt majeur dans l’espoir d’avoir un jour une voie renouvelable de production de ce vecteur énergétique prometteur (en vue de son utilisation dans des piles à combustible).

L’objectif est de mener à bien à la fois des aspects expérimentaux (poursuite du développement d’un petit photoréacteur d’étude plan couplé à un banc optique et réalisation d’expériences de validation des modèles proposés) et des aspects de modélisation du procédé aux différentes échelles. Aux petites échelles, le procédé est gouverné essentiellement par le transfert de rayonnement (propriétés radiatives des particules de catalyseurs dont le calcul prédictif est développé au sein de l’Institut Pascal, et transport de photons en milieu participant) qui fixe le champ de radiation disponible. Les vitesses moyennes de production d’H2 observées  dépendent alors des couplages cinétique et énergétique qui devront être formulés à partir de modèles thermodynamiques de connaissance locaux, tenant compte notamment des rendements quantiques apparents liés aux divers catalyseurs étudiés. De ce point de vue, le travail débutera par la caractérisation d’une réaction catalytique « modèle », puis évoluera vers l’utilisation de catalyseurs originaux bio-inspirés. Le doctorant travaillera au sein de collaborations nationales pluridisciplinaires sur le sujet, aussi bien au niveau de la définition des catalyseurs bon marché bio-inspirés (projet ANR Blanc TECH’BIOPHYP, 2011-14) que des aspects physiques sur le transfert de rayonnement.